Travailler dans le secteur privé ou public ?

Il existe de nombreuses différences entre le secteur privé et celui du public. Si vous ne parvenez pas à choisir, les connaître vous aide à prendre la bonne décision.

Quel recrutement dans le privé et le public ?

Dans le secteur public, le recrutement est basé sur un système de concours. Pour rejoindre la fonction publique, vous devez d’abord réussir le concours pour la catégorie que vous avez choisie. Il n’y a donc que les meilleurs candidats qui seront recrutés. Après cela, vous pourriez être amené à suivre une période de formation initiale plus ou moins longue. Durant cette période, vous n’avez pas encore le statut de « fonctionnaire », mais de « stagiaire ». Il est donc fort possible que vous soyez licencié si votre travail n’est pas satisfaisant ou pour d’autres raisons graves.

Dans le secteur privé, il faut plutôt passer par un test de recrutement. Cela se fait sur CV et sur entretien. Contrairement aux offres d’emploi dans le secteur public, celles du privé ne sont pas toujours rendues publiques. D’où l’importance du réseau professionnel, mais aussi personnel. Lorsqu’une entreprise a besoin de nouvelles compétences, elles peuvent former leurs salariés et les promouvoir à un poste plus élevé. Mais, elles peuvent aussi effectuer un recrutement externe.

Les avantages du statut de fonctionnaire

Le premier avantage qu’offre le secteur public est la sécurité de l’emploi. Les cas de licenciement dans la fonction publique sont extrêmement rares. Par ailleurs, si un service est fermé, les agents concernés ne perdront pas leurs emplois. Ils seront reclassés.

Ensuite, même si les salaires dans le privé et le public sont à peu près les mêmes, les fonctionnaires, eux, bénéficient d’aides sociales supplémentaires. Puis, concernant la retraite, le régime des fonctionnaires est bien meilleur que celui du privé. Ceci s’explique notamment par le fait que les agents publics n’ont jamais connu de périodes de chômage depuis leur embauche. Par ailleurs, les conjoints des agents fonctionnaires reçoivent une pension de réversion lorsque leurs maris ou femmes meurent. Il n’y a aucune condition d’âge ou de ressource pour en bénéficier. Ce qui n’est pas le cas dans le secteur privé où il faut être âgé de 55 ans minimum et avoir des revenus annuels moins de 20 000 euros par an pour en bénéficier.

Pour ce qui est de l’absentéisme et le délai de carence, les fonctionnaires ont là aussi de nombreux avantages. En effet, un agent du secteur public a le droit de prendre beaucoup plus de jours de congé comparés à un salarié. Selon les chiffres, en moyenne, un fonctionnaire prend 27,7 jours de congé maladie par an, tandis qu’un salarié n’en prend que 15,5 jours. Par ailleurs, en cas de maladie, un agent public est indemnisé dès le premier jour. Alors que, pour un salarié, il y a un délai de carence de trois jours. Concernant les congés, dans la fonction publique, un fonctionnaire a droit à 45 jours de congé par an. Le salarié dans le privé n’en a droit que 36 jours.

Enfin, en moyenne, le temps de travail dans le public est inférieur à celui du secteur privé. Il est de 37 heures de travail par semaine pour les fonctionnaires contre 38,5 h pour les salariés privés. En une année, un salarié du privé effectue donc une cinquantaine d’heures de travail de plus.

Travailler dans le privé : quels avantages ?

Le privé est un secteur très dynamique. On ne s’ennuie presque jamais en étant salarié. Dans le secteur public, les postes sont en général plus monotones. Si vous voulez donc vivre une expérience professionnelle riche, ou encore si vous aimez les défis, le secteur privé est fait pour vous. Les possibilités d’évolution de carrière aussi sont nombreuses dans le privé. Grâce à vos efforts, vous pouvez monter les échelons de la hiérarchie progressivement. Au bout de quelques années de carrière, vous pourriez vous retrouver au sommet.

Dans le secteur privé, la mobilité est aussi bien plus forte. Si vous travaillez dans un grand groupe, vous pourriez avoir la chance de voyager à l’extérieur du pays. Mais, si vraiment vous êtes friand de mobilité professionnelle, vous pouvez aussi devenir travailleur indépendant. En étant votre propre patron, vous gagnez en liberté. Vous êtes libre au niveau des horaires, du lieu de travail, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *